Lettre ouverte aux futures et jeunes mamans

Aujourd’hui j’ai envie de vous parler à vous, vous qui avez certainement un mal fou à vous positionner par rapport à nous, les infertiles. Parce que vous connaissez l’immense bonheur d’attendre ou d’avoir un enfant, la situation dans laquelle je me trouve vous paraît inconcevable. C’est quelque part une preuve d’empathie. Merci les meufs.

Pendant longtemps j’ai été intolérante à la moindre complainte de jeune ou future maman. C’est vrai, c’était insupportable pour moi parce que j’aurai tellement voulu être à cette place; devenir grosse pour la bonne cause, avoir envie de dégueuler tout le temps, ne pas dormir, avoir les jambes lourdes, les hémorroïdes… un rêve les hémorroïdes! Je le voulais tellement, mais tellement… que ça me faisait viscéralement mal d’entendre ce que j’estimais être des jérémiades d’enfant gâté. Alors pardonnez-moi. Aujourd’hui j’ai mûri dans l’infertilité et j’ai compris beaucoup de choses. Notamment cette phrase que je déteste: « on a tous nos problèmes ». Effectivement, j’imagine un type atteint d’un cancer en phase terminale lire ce blog et de commenter: « Hey gourdasse! Tu peux pas avoir de gosses mais tu vas pas crever, toi! » Alors oui, c’est sûr que si chacun garde son blaire vissé sur son nombril on va pas élever le niveau du débat…

J’ai grandi et je suis maintenant capable d’entendre beaucoup de choses. Je suis en mesure d’entendre que votre bébé vous fasse chier parce qu’il ne fait pas ses nuits, je peux aussi comprendre que vous en ayez ras le bol en fin de grossesse parce que tout baleineau que vous êtes, vous ne pouvez plus dormir et le moindre geste vous demande des efforts considérables. Etre enceinte oui c’est cool mais dégueuler tous ses petits déjeuners l’est beaucoup moins. Bien entendu, je comprends tout ça. En réalité, je peux tout, je dis bien TOUT comprendre. Mais je ne peux pas tout entendre.                                                                             Exemples: « On m’a volé mon accouchement » Mmmmh.

  1. Ok, tu t’es tapé des cours de préparation à l’accouchement entourée de gourdasses perchées qui avaient un « projet de naissance » et qui ont pris un air d’ado écoeurée quand vous avez parlé du placenta (rôô dégueu!!!)… POUR RIEN. Mais tu as quand même ton gosse, ne l’oublie pas.
  2. Si césarienne il y a eu c’est qu’il y avait un souci… Alors remercie Dieu, la planète, l’herbe, les moutons et Michael Jackson pourquoi pas, d’aller bien et d’avoir un enfant en bonne santé.

« Je ne supporte pas la transformation de mon corps » Pour tout te dire, moi non plus. Disons que j’ai pris plus de 10 kilos mais je n’ai pas (pour l’instant) le bébé qui va avec. Alors oui mais non.

Ce sont des choses que je peux tout à fait concevoir mais je ne suis pas la meilleure oreille pour ça.

« Fais attention à sa tête » Merci chérie, mais à 32 ans et sans enfants, il en est passé des chiards dans mes bras et j’ai bien compris comment ne pas faire de ton gosse un tétraplégique. C’est marrant mais celle-là elle est quasi systématique. J’ai hâte d’en avoir un pour la sortir à tout va!

Quand on ne peut pas avoir d’enfants il y a un certain nombre de choses qu’on a du mal à supporter:

  1. Le viol visuel: il s’agit de la copine/collègue qui te met constamment des photos de son rejeton sous le pif. Sans vouloir vous vexer mesdames… Vivant un ascenseur émotionnel permanent, si j’ai envie de voir des photos de la 8ème merveille du monde, je vous le demanderais, pas la peine de me l’imposer. Soit dit en passant, petit conseil à toi, meuf infertile de l’autre côté de ton écran: Si voir les photos des bébés des autres sur Facebook te les brise, sache que Mark Zuckerberg a tout prévu! Il te suffit de cliquer en haut à droite de la publication en question et tu peux ainsi la supprimer de ton fil d’actualités!
  2. Le shooting de grossesse: Pour ne vexer personne, je vais être très claire. Chacun fait ce qu’il veut et je ne le juge pas. Au début le concept était sympa et je pense que si j’étais tombée enceinte naturellement il y a 3 ans j’aurai été tentée. Je trouve juste que c’est quelque chose qui doit rester au sein du couple, qui ne doit pas être balancé devant tout le monde (ta grossesse est peut être une révolution dans ta vie, mais dans TA vie, pas celle des autres) et le côté culte de la personne et de l’enfant roi me dérange un peu. Maintenant l’idée s’essouffle, les clichés se ressemblent, les poses sont toutes les mêmes, les couples sont identiques… Quelque chose qui devait être unique et original devient finalement fade. Next.
  3. Les tee-shirts plus idiots que rigolos: Histoire que TOUT le monde comprenne bien que t’es enceinte…

4. Le belly painting: Le pompon sur la Garonne. La tendance qui vient des US n’est pas encore très répandue dans l’hexagone mais je ne m’en fais pas, bientôt ce sera LE cadeau à offrir à sa pote en cloque… Epargnez-moi.

belly-painting-quand-les-femmes-enceintes-font-peindre-leur-ventre-4
Dommage que je ne comprenne pas le néerlandais
peinture-ventre-enceinte-05
A la limite c’est mon préféré, il y a un sens de l’autodérision certain
peintures-ventres
On peut même faire ça entre copines! Chic alors!

5. Les slogans facebook débiles: Une manière de cracher à la gueule du monde à quel point tu aimes ton enfant. Ba… on s’en doutait pas la peine d’aller jusque là! Comme il ne faut pas oublier la liberté d’expression (bordel de shit) c’est le genre des choses que je masque de mon fil d’actualités.

Je sais que ce n’est pas simple de communiquer avec nous, j’espère que vous aurez eu un brin de réponse avec tout ça. Les jours suivent mais ne se ressemblent pas et des fois on en supporte moins que d’habitude, il n’y a pas vraiment de règles. Chacun établit ses codes. En ce qui me concerne, je ne peux pas me plaindre, j’ai toujours été très bien entourée et je vous remercie très sincèrement, vous toutes, bande de saletés, d’être là à chaque étape! Vous l’aurez compris, le jour où ma connasse de cigogne pointera le bout de son bec, pas de tee- shirt débilos « bébé à bord », SURTOUT pas de belly painting, pas de shooting photo avec Prince regardant niaisement mon bide et si jamais vous avez envie de crier haut et fort sur les réseaux sociaux « Je t’aime mon gosse, tu es ma vie, mon oeuvre, mon tout, mon roi, mon moi… Partage si tu aimes ton enfant (sous-entendu: si tu ne partage pas tu n’es pas une vraie mère) »… Alors je masquerais votre élan émotionnel!

Publicités

10 commentaires sur « Lettre ouverte aux futures et jeunes mamans »

  1. Ton blog est très touchant, poignant. J’ai l’immense chance de ne pas comprendre à 100 % ce que tu vis et ne peux qu’imaginer….
    Je te souhaite beaucoup de bonheur mais surtout santé et pognon.. ; -)

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s